Jukebox Magazine, c'est terminé ! | Monsieur Vinyl
4975
post-template-default,single,single-post,postid-4975,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,vss_width_768,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
Bye-Bye Jukebox Magazine !

Jukebox Magazine, c’est terminé !

C’est une nouvelle qui attristera sans nul doute les plus aficionados de la musique Rock And Roll et ses dérivés. Le nostalgique Jukebox Magazine vit actuellement ses dernières heures et s’arrête au numéro 400 après trente-six ans d’activité passionnée.

L’information officielle est tombée en ce mois de Mai. Jacques Leblanc, le fondateur-directeur de Jukebox Magazine, annonce la lourde décision d’arrêter la revue. Pierre Layani, Rédacteur en Chef du magazine, s’est exprimé et justifié à ce sujet : « Aux difficultés régulières, mais pas insurmontables, se sont greffées la situation actuelle et la quasi-faillite de Presstalis, le distributeur national, qui de toutes façons depuis plusieurs années distribuait et rétribuait mal les petits éditeurs. Les coups de boutoir des Gilets Jaunes et de Martinez n’ont rien arrangé. »

Dans sa chute, le magazine entraîne également un rendez-vous annuel parisien : le CIDISC (la Convention Internationale des Disques de Collection). Cette convention devait justement se tenir en Octobre 2020 à son endroit habituel, à l’Espace Champerret dans le 17ème arrondissement de Paris. Elle n’aura donc pas lieu.

Les quatre ultimes numéros de Jukebox Magazine en ce début d’année 2020.

 

L’histoire de Jukebox aura duré trente-six ans, le premier numéro ayant été publié en Septembre 1984. L’histoire s’arrête donc en cette année 2020, avec la parution du 400ème numéro d’Avril fêtant les soixante ans du premier album de Johnny Hallyday. Le 401ème numéro était en préparation, et devait rendre hommage à Dick Rivers avec une première de couverture à son effigie. Un numéro-souvenir lié à la disparation de l’artiste qui, malheureusement, ne paraîtra pas dans les kiosques.

Jukebox, c’était le magazine incontournable français qui a accompagné bon nombre de passionnés de musique mais aussi de vinyles. C’était d’ailleurs le « mensuel musical des passionnés ». Impossible de ne pas penser à lui, tant il fût omniprésent dans le sillage des collectionneurs et des Rock And Rolleurs. Dans ses pages, on y parlait de cotation de vinyles, mais on y trouvait aussi des interviews, des biographies, des brèves, ou encore les petites annonces et l’agenda des prochaines conventions à venir.


Jacques Leblanc, le fondateur de Jukebox Magazine

 

J’ai toujours vu un Jukebox Magazine traîner quelque part sur la table d’un fan de musique et de microsillon, et même en Foire Aux Disques. Ses éditions argus étaient considérées comme un excellent référentiel. Sans oublier ses premières de couverture qui s’avéraient uniques : Johnny Hallyday, Claude François, Sheila, Pink Floyd, Jimi Hendrix, Blondie, Chuck Berry, Elvis Presley, Queen, Gene Vincent,…

Je me souviens aussi d’un autre magazine, Platine, géré par Jean-Pierre Pasqualini. Cette revue trimestrielle a, elle aussi, disparue des kiosques après vingt cinq années de pages dédiées à la variété.

J’ai donc aujourd’hui une pensée toute particulière aux abonnés de Jukebox et aux fidèles lecteurs de ses pages. Par ailleurs, durant cette douloureuse phase finale, les abonnés sont invités à écrire à jukeboxmagazine@orange.fr. Bien entendu, j’envoie un un soutien moral à une équipe qui a maintenu avec vigueur un magazine de la sorte. Une chose que je retiens néanmoins : Jukebox Magazine aura connu, lui aussi, le basculement vers les années deux-mille.

Il est désormais temps de vivre avec son époque. Une page se tourne, mais la musique continue à vibrer sur nos platines.


Le site de Jukebox Magazine à l’heure de la fermeture.