Loader
Arrivages Rentrée 2020 📦 les découvertes Indie | Monsieur Vinyl
5270
post-template-default,single,single-post,postid-5270,single-format-standard,bridge-core-2.6.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,vss_width_768,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-24.9,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.5.0,vc_responsive
Arrivages Rentrée 2020, les découvertes Indie

Arrivages Rentrée 2020 📦 les découvertes Indie

Un vent de dĂ©couvertes souffle sur cette rentrĂ©e 2020. Voici un condensĂ© de plusieurs vinyles ‘indie’ qui ont dĂ©barquĂ©s dans ma collection.

Tops, "I Feel Alive"

Tops – « I Feel Alive »

Au Canada, on sait faire de la bonne musique. Et même lorsque le pays flirte avec la Pop Music (une spécialité généralement plus scandinave), la réponse est surprenante.

Avec « I Feel Alive », le groupe Tops, prĂ©sent depuis 2011 sur la scène indĂ©pendante canadienne et menĂ© par la dĂ©licieuse Jane Penny, propose un album qui rend clairement hommage aux sonoritĂ©s eighties, un chassĂ© croisĂ© entre ABBA et Fleetwood Mac, saupoudrĂ© lĂ©gèrement d’un bon Carpenters.

EnregistrĂ© entre MontrĂ©al et Berlin, l’album est le compagnon idĂ©al d’un road-trip campagnard et ensoleillĂ©. Un album qui fait du bien aux z’ouilles et qui a Ă©tĂ© proposĂ© en Ă©dition limitĂ©e grise splatter. Le vinyle classique noir est, quant Ă  lui, toujours disponible sur le Bandcamp du groupe.

LEUR BANDCAMP

Alex Henry Foster & The Long Shadows – « Windows In The Sky »

Transcendental, réel, ressenti et profondément immersif, « Windows In The Sky » est un album hors du temps et pourtant si actuel. Une exploration introspective dans un Rock Progressif ambiant maîtrisé où chaque maux amène un phrasé à la résonance particulière.

C’est la force d’Alex Henry Foster, un artiste montrĂ©alais (ex Your Favorite Enemies), vĂ©ritable chef d’orchestre de vie, qui se donne sans mesure et sait se connecter Ă  son public avec une sincère humanitĂ©. Ses chansons ont le courage et l’urgence de ses nombreuses Ă©motions personnelles vĂ©cues, qu’elles soient passĂ©es ou futures.

Dans cet album – Ă©crit au Maroc, après le dĂ©part pour les cieux de son paternel – on traverse Ă  ses cĂ´tĂ©s les nombreuses vagues musicales qu’il nous communique. Les multiples ambiances et couleurs de ce premier opus solo ont le don d’hypnotiser l’instant et de faire rĂ©flĂ©chir son auditeur. Chaque chanson forme un tout solidaire.

Dans son parcours, il n’a pas non plus oubliĂ© de crĂ©er une ode au support vinyle en intĂ©grant sa propre usine de pressage Ă  mĂŞme son studio d’enregistrement situĂ© dans une ancienne Ă©glise catholique de Drummondville rachetĂ©e en 2010.

C’est dĂ©sormais accompagnĂ© de son groupe The Long Shadows qu’il vogue Ă  la rencontre de son public. Une tournĂ©e est d’ailleurs prĂ©vue entre Mai et Juillet 2021 Ă  travers toute l’Europe.

En 2020, l’album bĂ©nĂ©ficie d’une rĂ©Ă©dition en vinyle noir. Bien sĂ»r, les plus collectionneurs auront dĂ©jĂ  dans leurs Ă©tagères les Ă©ditions spĂ©ciales publiĂ©es en 2018 en vinyle ‘transparent splatter vert’ ou en ‘vert ocĂ©an marbrĂ©e’.

LEUR SITE

Shura, "Forevher"

Shura – « Forevher »

C’est en Angleterre que l’on retrouve une artiste intrigante : Shura. Une artiste, aujourd’hui installĂ©e Ă  Brooklyn, peu connue en France, qui est revenue avec un second album Ă©clairĂ©, Ă©lectronique et inspirĂ©. Une femme de caractère qui affiche clairement sa diffĂ©rence.

« Forevher » – puisque c’est de lui que l’on parle – est aussi sublime graphiquement que musicalement. L’album dĂ©coche un coup de pied dans la fourmilière des artistes pop-electro fĂ©minines. Christine & The Queens a intĂ©rĂŞt Ă  bien se tenir !

Des morceaux comme « Religion (U Can Lay Your Hands On Me) », « Skyline, Be Mine », « Bklynldn » ou « Forever » sont parfaitement produits.

Une Ă©dition vinyle limitĂ©e et numĂ©rotĂ©e Ă  500 exemplaires en ‘Bleu Splatter’ avait Ă©tĂ© proposĂ© par Vinyl Me, Please. Ă€ l’heure oĂą j’Ă©cris ces lignes, d’autres variantes en vinyle sont encore disponibles sur le store de Shura.

SON SITE

The Midnight, "Monsters"

The Midnight – « Monsters »

Le groupe amĂ©ricano-danois The Midnight s’est imposĂ© en quelques annĂ©es comme une rĂ©fĂ©rence sĂ»re en synthwave retro. Bon nombre de groupes ont tentĂ© de les Ă©galiser (comme les anglais Wolf Club, les Australiens September 87 ou les amĂ©ricains Kalax et Lazerhawk), mais The Midnight intègre Ă  leurs compositions le supplĂ©ment sonore qui fait toute la diffĂ©rence.

ImmĂ©diatement reconnaissable Ă  leurs sonoritĂ©s hyper travaillĂ©es et Ă©tant les seuls Ă  avoir osĂ© intĂ©grer le saxophone, le groupe vient de dĂ©livrer son meilleur opus depuis « Nocturnal ». Voici donc « Monsters », signĂ© chez Counter Records, un album totalement rĂ©ussi qui se prĂ©sente en double vinyle ‘mauve splatter’, le tout pressĂ© aux États-Unis.

LEUR SITE

Haru Nemuri, "Lovetheism"

Haru Nemuri – « Lovetheism »

Après un premier album majestueusement bien reçu par le public, l’une des plus atypiques des artistes japonaises indĂ©pendantes revient sur le devant de la scène avec un second album intelligemment baptisĂ© « Lovetheism ».

Beaucoup de fans attendaient le retour de la retentissante Haru Nemuri. Aucune dĂ©ception Ă  signaler, car l’Ă©volution artistique est rĂ©ussie. Les quelques failles de « Haru To Shura » ont Ă©tĂ© revues. Ce nouvel album cuvĂ©e 2020 s’offre ainsi plus accessible Ă  tous ceux qui seraient rĂ©fractaires Ă  la J-Pop croisĂ©e avec le Rock.

SignĂ©e chez Specific Records, le label de La Face CachĂ©e, la fabrication des vinyles 180 grammes de l’album a Ă©tĂ© divisĂ©e en trois : un vinyle ‘rouge carmine’, un vinyle ‘gris foggy’ et un vinyle ‘or glacĂ©’. Chaque Ă©dition a Ă©tĂ© limitĂ©e Ă  333 exemplaires.

SON SITE

Cherry Glazerr, "Stuffed & Ready"

Cherry Glazerr – « Stuffed & Ready »

Pourquoi le Rock reste t’il une spĂ©cialitĂ© anglophone ? Vous trouverez plusieurs Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse au sein de ce quatrième album de Cherry Glazerr. Un groupe d’expĂ©rience dont Clementine Creevy, sa principale meneuse, entretient un rapport tout particulièrement affectueux avec sa guitare.

Si, au temps de « Nevermind », Kurt Cobain avait imaginĂ© des enfants du Grunge, il n’aurait pas imaginĂ© mieux. « Stuffed & Ready » est dopĂ© Ă  l’adrĂ©naline, les cordes de guitare chauffent, et cette combinaison forme une belle cohĂ©rence. Rajoutez Ă  cela une production rĂ©ussie et un mixage ‘Ă  la californienne’ du plus bel effet, et vous obtenez un album composĂ© de dix morceaux costauds.

La version vinyle a uniquement été proposée aux États-Unis sous trois variantes : un vinyle noir classique, un vinyle rouge et enfin un vinyle orange marbré.

LEUR SITE

Beach House, "7"

Beach House – « 7 »

Un groupe pas si nouveau puisque, comme l’indique le chiffre de son album, il en est Ă  sa septième crĂ©ation. La crĂ©ation sacrĂ©e ? Très certainement, tant cet opus a le don de vous faire voyager en bonne Dream-Pop qu’elle se doit. En isoler un morceau devient un sacrifice qui peut abĂ®mer toute une sublime structure musicale.

Ĺ’uvrant depuis 2004, le duo amĂ©ricain – constituĂ© de Victoria Legrand (nièce de Michel Legrand) et Alex Scally – a dĂ©cidĂ© de partir sur de nouvelles bases et s’autoriser Ă  sortir du cadre. Éveiller sa crĂ©ativitĂ© commence aussi par une forme de confort ; c’est ainsi la naissance d’un home studio dans lequel les deux musiciens vont s’avĂ©rer prolifiques. C’est ainsi que « 7 » s’avère l’album parfait pour vous faire monter au septième ciel, et cĂ´toyer les Ă©toiles.

Trois éditions vinyles distinctes ont été publiées : une version blanche transparente, une version blanche opaque et une version jaune.

LEUR SITE

Bat For Lashes, "Lost Girls"

Bat For Lashes – « Lost Girls »

Derrière Bat For Lashes se dissimule Natasha Khan, une artiste aux origines anglo-pakistanaises en provenance de Brighton qui – après s’ĂŞtre installĂ©e Ă  Brooklyn – a aujourd’hui posĂ© temporairement ses valises dans un quartier mexicain de Los Angeles.

Elle qui Ĺ“uvre depuis 2006 dans le sillon musical anglophone a eu le temps d’effectuer plusieurs premières parties pour Coldplay ou encore CocoRosie. DĂ©sormais, son contrat avec une major a pris fin. La voilĂ  libre de crĂ©er sans contraintes.

C’est donc tout naturellement que la crĂ©ative Natasha – en parallèle Ă  l’Ă©criture d’un film – s’est attelĂ©e Ă  concevoir le cinquième album de sa discographie : « Lost Girls ». Un titre en rĂ©fĂ©rence Ă  « Lost Boys » (« GĂ©nĂ©ration Perdue »), un film des annĂ©es quatre-vingt qui mettait en scène un gang de garçons vampires. Pour son album, Natasha a prĂ©fĂ©rĂ© opter pour des filles vampires.

Ce cinquième album est un bonbon rempli de douceur. L’utilisation de l’Ă©lectro augmente ce cĂ´tĂ© ‘cocooning’. Mais ne vous y mĂ©prenez pas ; quelques phrasĂ©s ci-et-lĂ  vous rappelle que cette belle ambiance dissimule, en rĂ©alitĂ©, une facette beaucoup plus dark.

Le vinyle de l’album a Ă©tĂ© publiĂ© sous quatre versions diffĂ©rentes : un vinyle blanc transparent splatter (Ă©dition ‘Sunrise’), une version Tie & Dye rouge/mauve (Ă©dition ‘Sunset’), une version grise exclusive pour Urban Outfitters, et enfin une version noire classique.

SON SITE

Now Now, "Saved"

Now, Now – « Saved »

Dans la famille Emo, je demande le groupe qui se rĂ©invente. Now, Now est en quĂŞte d’un Ă©ternel ‘maintenant’, alors que le groupe ne date pourtant pas d’hier ; depuis 2008 pour ĂŞtre prĂ©cis. C’est dire le chemin dĂ©jĂ  parcouru.

Pendant huit ans, Now Now aurait pu continuer Ă  ĂŞtre la formation-miroir des Chvrches ; une fille, deux hommes… si l’un des deux mâles du groupe n’avait pas quittĂ© le groupe un an avant l’arrivĂ©e de leur troisième album « Saved ». La chanteuse KC Dalager est bien l’exact contraire de Lauren Mayberry, mais l’investissement artistique demeure identique.

Dans ce troisième opus, une maturitĂ© stylisĂ©e fait immĂ©diatement effet. Les premiers morceaux s’accrochent rapidement Ă  vous. Vous ĂŞtes rapidement hypnotisĂ©s par leur efficacitĂ© : « SGL », « MJ » ou encore « AZ » sont aussi originaux que leurs noms. L’album qui suit est une expĂ©rience de plongĂ©e dans un bain Pop, flirtant lĂ©gèrement avec le Rock, qui ne pourra pas vous laisser insensible, si d’aventure cela correspond Ă  vos voyages musicaux habituels.

LEUR SITE

Shey Baba, "Requiem"

Shey Baba – « Requiem »

Musicalement, ce n’est pas le plus joyeux des albums de 2020, mais c’est certainement l’un des plus intĂ©ressants Ă  dĂ©couvrir. Shey Baba est un artiste-ovni, comme on aimerait en voir plus souvent dans la sphère Pop europĂ©enne. Hybride de part ses origines

Ce qui est d’autant plus dommage, c’est que le grand public soit totalement passĂ© Ă  cĂ´tĂ© de ce phĂ©nomène musical, pourtant signĂ© chez Virgin EMI. Son premier album, baptisĂ© « Requiem », est une cathĂ©drale vocale, avec d’innombrables paillettes sonores autour. C’est une rencontre entre plusieurs genres, une fusion de styles qui crĂ©Ă© quelque chose de diffĂ©rent.

« Requiem » souffre d’une mauvaise distribution sur le marchĂ© du vinyle, et il n’est pas garantit que vous puissiez le commander assez facilement en boutique. Pour le dĂ©nicher, il vous reste dĂ©sormais le marchĂ© de l’occasion. Sur le site de l’artiste, de nouvelles copies en vinyle seront bientĂ´t stockĂ©es.

SON SITE