10 raisons pour lesquelles "Le Vinyle c’est la Vie" | Monsieur Vinyl
4786
post-template-default,single,single-post,postid-4786,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,vss_width_768,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
10 Raisons d'Aimer le Vinyle

10 raisons d’aimer le Vinyle 💖💚

Le Vinyle, c’est la Vie. Mais au-delà de ça, c’est une philosophie. En tant que passionné de musique et de galettes, je vous délivre ici dix raisons d’aimer ce support unique et intemporel. Si vous n’êtes pas encore passé au vinyle (si, si… j’en vois là, au fond !), ces dix points peuvent vous intéresser.

 

1. Le vinyle, c’est analogique

À l’heure où le streaming et le numérique ont une place prépondérante dans l’univers musical, un petit retour vers le passé nous rappelle à quel point le support matérialisé a du charme. C’est l’apanage du monde analogique. Ce qui est présent dans l’espace, physiquement parlant, aura toujours un caractère particulier, voire singulier. Le vinyle, tout comme la cassette audio ou encore la VHS (entre autres), appartient à cette famille où l’authenticité règne. Le sillon est marqué, on y lit la musique comme un livre. Les silences, la force de l’enregistrement, la douceur,… tout y est inscrit. C’est aussi l’odeur de la pochette imprimée, tout autant de signatures que le vinyle laisse comme une emprunte dans nos vies.

2. Le vinyle, c’est poétique

Un vinyle enchantera toujours vos belles soirées d’hiver. Même si vous n’avez pas de cheminée, le vinyle se chargera de vous délivrer quelques crépitements agréables. Il n’y a rien de plus beau qu’un bon album de Jazz sur un vinyle aux craquements doux. La chaleur sonore que le vinyle procure est unique ; il n’y a pas d’autre support qui vous apportera cette sonorité si particulière. Laissez de côté le binaire du CD et les faibles fréquences du MP3. Le vinyle saura vous séduire par autre chose. C’est à vous de savoir vous en délecter.

3. Le vinyle, c’est graphique

La pochette laisse une place plus importante à l’expression artistique. C’est ce qui a toujours fait la force du vinyle. Son cadre est devenu un terrain de jeu et de challenge pour les graphistes et les photographes. Les possibilités sont multiples : les pochettes ouvrantes, inversées, le fluo, la vibration du noir et blanc… tant de créations possibles. C’est aussi le support en lui-même qui se pare de ses plus belles couleurs : vinyles bleus, roses, jaunes, mais aussi phosphorescents et même fluorescents ! N’oublions pas non plus les différents pressages à travers le monde qui apportent leur lot de différences graphiques, la multiplication de mise en page alternatives, de typographies exotiques,… C’est un réel plaisir pour les yeux.

4. Le vinyle, c’est surprenant

Tant de secrets et d’anecdotes au sujet d’un vinyle de tel ou tel provenance. Si seulement ils pouvaient parler, ils auraient tant de choses à nous dire… Heureusement, certains les font parler et, si vous tendez bien l’oreille, vous y trouverez parfois des petits mots glissés à l’intérieur, des adresses, des dessins oubliés par leurs précédents propriétaires. Regardez toujours à l’intérieur de la pochette, il se peut que vous tombiez sur un vinyle-surprise, habité par une galette qui se serait échappée d’un autre album. N’oubliez jamais de laisser un peu aussi de votre empreinte, cela permettra à votre vinyle d’avoir la parole le jour où il s’en ira vers d’autres contrées.

5. Le vinyle, ça se collectionne

Même si il a besoin de place lorsque vous en avez en grande quantité, le vinyle saura toujours vous renvoyer l’ascenseur. Collectionner du vinyle donne lieu à de beaux moments. Retrouver sa bibliothèque remplie de vinyles, c’est comme être au devant de l’Histoire de la Musique : VOTRE histoire est LEUR histoire. Tant de vinyles côte à côte qui ne se seraient peut-être jamais rencontrés sans vous. Oui, c’est vous qui avez créé toutes ces rencontres. Avec le temps, vous découvrirez que certains vinyles se connaissaient déjà avant vous. Vous avez tout simplement réussi à les remettre ensemble.

6. Le vinyle, c’est humain

Combien de collectionneurs se rencontrent autour de ce support ? Beaucoup ! Ceux qui se divisent autour du vinyle n’ont pas compris ce que le vinyle représentait. Au-delà du support, la musique rassemble. Elle ne sépare pas. C’est le monde de la communication sonore dont il est question, le fait même qu’un enregistrement comporte la voix, la mélodie, l’ambiance, les sentiments qu’un artiste a voulu exprimer un jour dans sa vie. Le vinyle est le conservateur de cette essence. Avoir un vinyle en mains, c’est comme avoir une personne en face de soi. Il y a les rides de son histoire écrites sur le sillon, il y a son caractère, ses couleurs, et puis… son phrasé lorsque vous acceptez d’écouter son histoire en y posant le diamant de votre platine.

7. Le vinyle, ça vient de loin

1948 pour être exact, lorsque l’invention du microsillon a été révélée publiquement par Columbia, un beau jour de Juin aux États-Unis. Bien avant lui, on parlait de gomme-laque (son grand-père le 78 tours). Et puis, il en a traversé des océans. Combien de DJ l’ont utilisé pour faire naître de nouveaux courants musicaux ? Combien de gens a-t-il fait danser et chanter ? Combien de radios ont fait appel à lui ? Combien d’artistes se sont fait connaître grâce à lui ? Et combien d’évolutions a-t-il connu depuis sa naissance ? On l’a colorisé, épaissi, on lui a resserré son sillon, et même injecté du liquide à l’intérieur ou encore transformé en chocolat ! Un vinyle transporte, de part son existence, toute l’Histoire de la Musique dans son ADN.

8. Le vinyle, c’est exigeant

Oui, avec le vinyle vous ferez du sport. Car il vous demandera toujours de le retourner pour écouter la suite de son contenu. Et si vous le rayez, vous le paierez à vie. Laisser tomber du liquide sur sa pochette, et il s’en souviendra à jamais. Faites-lui prendre un bain de soleil, et il vous détestera pour toujours. C’est un compagnon en or, mais qui ne tolérera pas un seul écart de votre part. Et encore, vous avez de la chance : il est moins exigeant que son grand-père qui se cassait comme du verre. Alors prenez soin de lui, et sachez l’écouter.

9. Le vinyle, ça se communique

Une fois que vous collectionnez du vinyle, vous avez envie de faire écouter vos trouvailles à quelqu’un d’autre. C’est automatique. Car ce que vous allez entendre, vous allez avoir envie de le partager, d’une façon ou d’une autre, et le faire comprendre à celui ou celle qui saura l’écouter. C’est certain, avec vos vinyles, vous rencontrerez de belles personnes. Si celles-ci sont suffisamment tolérantes pour accepter votre passion, vous les emmènerez loin. Et un jour, ce seront elles qui vous feront voyager.

10. Le vinyle, ça aime les disquaires

Où trouver vos galettes préférées ? Oui, vous avez trouvé : chez votre disquaire local. C’est lui qui hébergera vos vinyles, en attendant que vous veniez les récupérer. Le disquaire, c’est un peu un hôtel cinq étoiles pour les galettes rondes. Alors, oui, elles sont étiquetées, rangées, parfois ce sont simplement des numéros avec un € derrière. Mais, un bon disquaire saura toujours soigner ses locataires, et parfois même il les fera tourner sur sa platine. Un jour, vous trouverez vous aussi le vinyle qui changera à jamais votre vie. Peut-être ce sera même votre premier vinyle. Et vous verrez. Bien vite, il ne sera plus tout seul. Mais, pour lui, vous resterez à jamais celui qu’il a connu dans sa belle et longue vie de vinyle.

Pour tout ça, le Vinyle, c’est la Vie.

Liens à faire tourner…

Soutiens Ton Disquaire
🌎 Facebook