Loader
5 vinyles avec une tracklist de qualité 🏆 1/1 | Monsieur Vinyl
vinyle, microsillon, 33 tours, collection, collectionneur, vinyl, musique, platine, audio, disque, disques, label, indépendant, nouveauté, actualité, youtube, vidéaste, audiovisuel
6584
post-template-default,single,single-post,postid-6584,single-format-standard,wp-embed-responsive,bridge-core-2.6.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,vss_width_768,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-24.9,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.5.0,vc_responsive

5 vinyles avec une tracklist de qualité 🏆 1/1

Bien sélectionner des morceaux pour une compilation, c’est un savoir-faire. Dans cette première partie de vidéo, je vous présente 5 vinyles dont je juge la tracklist pertinente. Et surtout, ceux-ci sont testés et approuvés par votre serviteur !

1 – Presque Célèbre

Dreamworks (2000, DRMF-13598 – USA)

Une B.O. incontournable et idéale pour tous ceux qui souhaitent se plonger (ou se replonger) dans une période créatrice, les années soixante-dix, où tout était en train de se faire.

Réalisé par Cameron Crowe (« Singles », « Vanilla Sky »), le film « Presque Célèbre » est une ode à la fois nostalgique et réaliste quant au monde musical de cette période bénie du Rock. L’histoire d’un gamin passionné de musique projeté malgré lui dans l’univers des groupies et de la vie tumultueuse d’un groupe atypique : les Stillwater.

Le tout est accompagné d’une bande-son qui respire la guitare, les vieux amplis et la cigarette. La tracklist est cuisinée aux petits oignons : on y retrouve du Yes, du Allman Brothers Band, du Black Sabbath, les Who, et bien sûr (entre autres) l’incontournable chanson « Tiny Dancer » par Elton John qui accompagnera une scène à jamais mémorable.

La B.O. bénéficie aujourd’hui d’une réédition en vinyle sur le sol américain à l’occasion du 20ème anniversaire du film. Plus d’infos ICI.

2 – Lady Bird (Barnes & Noble Exclusive Edition)

Legacy (2017, 19075821261 – USA)

Si vous êtes un tant soit peu cinéphile, il y a des chances que ce film soit passé devant vous. Réalisé par Greta Gerwig, l’histoire met en avant une lycéenne à la fois rêveuse et rebelle qui se confronte à la vie adulte. Un scénario plutôt simple de prime abord mais qui délivre tout de même un univers singulier.

Et cet univers est d’autant plus singulier que la B.O. qui soutient le tout est très réussie, collant parfaitement au récit. Entrecoupée par quelques dialogues issus du film, la tracklist est à la fois métissée et cohérente. Ainsi, Alanis Morissette côtoie Haim, les américains The Monkees ne sont pas très loin des anglais Altered Images, pendant que John Hartford vouvoie Dave Matthews Band.

Tous les pressages vinyles de cette B.O. sont exclusivement américains, dont la très belle édition exclusive de chez Barnes & Noble qui s’habille d’un vinyle rouge opaque ‘Cherry’ du plus bel effet.

3 – Twilight

Atlantic (2017, 515923-1 – USA)

L’heure est aux vampires… pas ceux de « Génération Perdue », mais bien ceux qui ont marqué toute une génération. « Twilight » est un véritable phénomène survenu au début des années 2000. Cette saga cinématographique a été suivie par des millions de personnes à travers le monde – tout comme les livres qui en sont à l’origine.

Au-delà de l’histoire, les B.O. de chaque film sont extraordinaires. À commencer, bien évidemment, par le premier volet qui bénéficiera d’un pressage vinyle sur le sol américain en 2008. La tracklist est ici à la fois électrique, puissante, mais aussi romantique. Pas étonnant, puisque l’aura de la chanteuse de Paramore y fait des merveilles, les Mutemath donnent de leur présence (avec notamment un morceau mixé spécialement pour le film), pendant que le compositeur-interprète Iron & Wine souligne le tout avec élégance.

Les B.O. de trois premiers chapitres (« Twilight », « New Moon » et « Eclipse ») ont bénéficié d’une publication en vinyle. À l’heure où j’écris ces lignes, ces B.O. n’ont jamais été rééditées, et n’ont surtout jamais été publiées en Europe.

4 – The Perks Of Being A Wallflower

Atlantic (2012, 532117-1 – USA)

Formidable film projeté sur les écrans en 2012, « Le Monde de Charlie » est une étoile dans le ciel, une petite perle cinématographique comme on aimerait en voir plus souvent. Une histoire d’amitié qui va bien au-delà des apparences et de la morale. Jugez plutôt le casting : Emma Watson (qui se détache tout juste de son personnage d’Hermione), Ezra Miller, Logan Lerman ou encore Paul Rudd, le tout réalisé par Stephen Chbosky (déjà aux commandes de « Wonder »).

Et la B.O. dans tout ça ? Fidèle à l’esprit du film. Une douceur musicale à s’écouter un doux soir d’été ou d’hiver, avec en guise d’invités The Smiths, David Bowie, Sonic Youth, New Order, Cocteau Twins, ou encore le (trop souvent oublié) morceau « Come On Eileen » des Dexys Midnight Runners.

Deux pressages vinyles existent : l’un en vinyle noir, l’autre en vinyle vert transparent pour l’enseigne Urban Outfitters. Ces parutions ont été exclusivement dédiées au sol américain.

5 – Empire Records (Limited Edition Gold Colored LP)

A&M Records (2012, B0016609-01 – USA)

Un film oublié, ou peu connu : « Empire Records », projeté sur les écrans en pleine période Grunge et Alternative Rock. L’histoire divertissante d’un magasin de disques indépendant qui tente par tous les moyens de se sauver d’un rachat par une franchise. On y découvre des personnages à la fois loufoques, atypiques mais aussi tellement humains. Une vague de spontanéité qui respire bon le vinyle et où l’on y croise Liv Tyler dans sa troisième apparition au cinéma.

La B.O. correspond plutôt bien à l’univers du magasin fictif Empire Records, à la fois Rock, Pop et Folk. Dans la tracklist, on trouve The Cranberries, Toad The Wet Sprocket, ou encore Coyote Shivers. Une petite crème musicale.

« Empire Records » a été publié en vinyle sous deux pressages distincts. Le premier a vu le jour exclusivement pour le Record Store Day 2012. Il est numéroté et limité à 5000 exemplaires dans le monde en vinyle or transparent. Le second est apparu la même année sous un vinyle orange transparent non numéroté et non limité.